Mon année de boxe : mon expérience et vos questions



L'année scolaire 2017 est largement terminée, et avec ça mon année de boxe anglaise. J'en parle pas mal sur twitter, souvent après les séances, et j'avais cru comprendre qu'un petit bilan de ces cours vous intéresserait. Vous trouverez donc dans cet article un résumé de mon expérience, avec à la fin toutes les questions que vous m'avez posées.

Beaucoup de personnes (surtout des filles) m'ont écrit pour me demander des renseignements, me demander mon ressenti par rapport à ce sport etc. : avant toute chose, je voudrais donc préciser que cet article concerne exclusivement mon expérience personnelle (et celle de ma meilleure amie disons), et qu'elle ne sera pas forcément applicable à tous les clubs ! Beaucoup de variantes interviennent dans une année en club, et son bon déroulement dépend de pleins de choses : le cadre, les coachs, les adhérents, les mentalités, les façons de faire...

POURQUOI J'AI DÉCIDÉ DE FAIRE DE LA BOXE
Ça a un peu été un concours de circonstances ; des films qui m'ont donnée envie, ma meilleure amie qui habite à côté d'un club, l'envie de faire du sport de manière sérieuse... j'y pensais depuis 2015, mais c'est en 2016 qu'on a vraiment décidé de s'y mettre.

MON CLUB
Je me suis donc inscrite au club toulousain de l'Académie Christophe Tiozzo, ancien champion du monde des super-moyens WBA. L'académie regroupe plusieurs clubs un peu partout en France (mais beaucoup ont fermé malheureusement), qui ont vocation à être des lieux de mixité sociale et à promouvoir la pratique de la boxe dans des quartiers dits sensibles. Le choix du club s'est surtout fait sur des critères pratiques et géographiques, mais je suis fière d'avoir fait partie d'un organisme spécialement tolérant, encourageant, et dont les membres s'engagent à lutter pour l'insertion sociale. J'y ai fait des rencontres assez géniales et super enrichissantes qui m'auront beaucoup marquée.

FONCTIONNEMENT DU CLUB
Assez rapidement, le club est ouvert toute la semaine (généralement le midi et le soir à partir de 18h). On y retrouve des séances de boxe éducative (jeunes enfants, enfants et pré-ado), d'handiboxe (avec un nouveau créneau à la rentrée pour les autistes), de boxe loisir, de boxe amateur,  et d'aéroboxe (boxe exclusivement féminine mais je n'ai jamais été à un des cours). A côté de ça, de nombreuses machines de musculation sont mises à disposition pour tous les licenciés du club. La licence nous permet d'y aller autant qu'on veut et aux horaires qu'on veut (dans la limite des horaires d'ouverture évidemment).

ORGANISATION DE MES SÉANCES 
Pour des questions d'emploi du temps, ma meilleure amie et moi avons décidé de faire notre séance de boxe hebdomadaire le lundi soir à 19h, pendant 2h, et de nous organiser une séance de renforcement musculaire le jeudi, pendant environ 1h30.

Séance de boxe du lundi : elle commence par un  échauffement de 20 min (footing évidemment, échauffement des muscles, des articulations, exercices en tout genre pour bien faire monter le cardio). Pour la suite, ça peut varier. Soit on commence par des exercices en solo : shadow-boxing (sans gants ni adversaire, on boxe dans le vide en fait, parfois avec des petites haltères) ou travail au sac (avec gants), soit on passe directement à des rounds de 3 minutes contre un adversaire, où on travaille les techniques, les gestes, avec ou sans contraintes, etc. Et on termine parfois par un peu de muscu (abdos surtout) et/ou un peu de corde à sauter. Les séances peuvent différer d'une semaine à l'autre, d'un prof à l'autre, mais sont toujours composées d'un gros échauffement, d'exercices seuls et d'affrontements. Les séances les plus intenses intègrent parfois du crossfit (gainage, flexions-extensions, pompes, abdos, etc), et laissent de lourdes courbatures au début.

Séance du jeudi : comme je le disais, on suit une sorte de programme de renforcement musculaire que l'on a fait nous-mêmes, sur les conseils de nos coachs, et qui inclut vélo elliptique, vélo, tapis de courses, abdos, gainage, lombaires, bras, corde à sauter, etc.

MATÉRIEL NÉCESSAIRE 
Mon club mettait à disposition casques et gants, pour le reste il faut investir dans un protège-dents (entre 7 et 10 €), des mitaines ou des bandages (à partir de 6€) à mettre sous les gants, et une serviette.


VOS QUESTIONS
Ça demande beaucoup d'endurance de motivation ?
Oui. Hahaha vraiment, je vais pas vous mentir, c'est un gros oui. Question endurance, moi ça n'a jamais été mon fort, et c'est vrai que ce sont deux heures très intenses, surtout quand on débute et qu'on est pas sportifs de base. Le cardio est sans cesse sollicité, que ce soit pendant l'échauffement, les exercices ou les combats. Mais ça s'acquiert ! et le corps s'habitue peu à peu. Après neuf mois je tiens les deux heures beaucoup plus facilement qu'au début.

Au niveau de la motivation, je pense que ça en demande beaucoup dans le sens où après chaque cours t'es épuisé (sans parler des courbatures le lendemain), t'as éventuellement pris très cher, donc c'est un peu compliqué de se remotiver quand il faut y retourner. C'est pour ça qu'avec ma meilleure amie on s'est inscrite à deux, on se motive mutuellement et on sait qu'on est pas seules. C'est vraiment différent de faire ça à plusieurs et c'est une grosse source de motivation. Mais on a évolué dans un cadre tellement cool aussi, que ça restait un plaisir d'y aller.

On progresse rapidement ?
Ça dépend de beaucoup de choses ! Ton prof, ta régularité, ton envie de progresser, ta capacité à assimiler, ta condition physique... de manière générale au début tu progresses vite, quand tu n'y connais rien, parce que forcément t'apprends toutes les bases d'un coup. La boxe c'est quand même plein de subtilités, dans les coups, les positionnements, les techniques, la respiration, les esquives, donc certaines choses sont plus longues à assimiler. Mais si tu le fais avec plaisir et que t'as envie d'apprendre, tu progresseras forcément.

Tu recommanderais la boxe pour quelqu'un qui veut se (re)mettre au sport ?
Je pense que oui, à condition de savoir à quoi s'attendre ! personnellement j'étais absolument pas sportive et j'en suis pas morte (bon j'ai failli au début) donc je me dis que tout le monde peut commencer, mais avec du recul la transition entre zéro sport et une grosse première séance de boxe d'un coup a été assez violente. Faut juste être prêt à souffrir ! mais une fois que les premières séances sont passées, on s'y fait et ça a l'avantage de faire travailler tout le corps (cardio, bras, jambes, abdos, fessiers, tout) donc c'est une bonne manière de tout bouger. Je recommande la boxe à tous ceux qui ont envie d'essayer quelque chose de nouveau, et de vraiment transpirer.

Dans quelle condition physique t'étais quand t'as commencé ?
Absolument pas sportive ! J'ai fait du tennis pendant 5 ans mais ça commence à remonter, et là ça faisait peut-être 6 ou 7 ans que j'avais pas fait de sport de manière régulière (des séances d'abdos par-ci par-là et quelques footings exceptionnels mais rien de plus). J'avais même pris un peu de poids l'année passée donc j'étais franchement pas au top de ma forme. Ce qui explique la difficulté des premières séances, cardio autant que musculaire.

Quel genre de trucs on te demande au tout début ?
Personnellement ça s'est fait un peu bizarrement parce que le club était ouvert depuis septembre mais je me suis inscrite en octobre ; j'imagine qu'ils faisaient un point sur le vocabulaire et les techniques de base au début de la saison, mais je n'étais pas là ! Donc j'ai un peu appris sur le tas (et avec des vidéos en ligne aussi, pour pas trop saouler les profs). 

Si tu en as déjà reçu un, ça fait quoi de prendre un pain dans la tête ?
C'est un peu rageant les premières fois, on va pas se mentir. Enfin y a une sorte de cycle d'acceptation du coup, d'abord ça surprend, ensuite c'est rageant, et après tu n'y fais plus trop attention (à moins qu'il soit vraiment violent). Un de mes profs m'a même dit "quand tu mets un coup, tu ne dois pas t'excuser ; c'est à ton adversaire de te remercier". Bon j'aurai toujours du mal quand même hein ! Mais selon contre qui je boxais des fois je prenais de gros coups au visage malgré le casque, et c'est vrai que des fois un direct mal placé ça peut faire très mal, mais c'est le jeu.

◦◦◦

GAINS PHYSIQUES ET MORAUX 
Physiques
Je saurais pas vous donner des chiffres précis comme des comparaisons de poids ou de mesures, mais j'ai évidemment vu et senti mon corps changer. Au bout de quelques mois, on commence à voir le gain. Je dirais que le plus rapidement visible, ce sont les abdos (ça a été mon cas en tous cas, car ça a toujours été le plus facile à muscler pour moi). Viennent après les cuisses, et les jambes en général, qui se sont beaucoup musclées et pas mal affinées ; j'avais acheté un pantalon l'été dernier, dans lequel je rentrais difficilement, aujourd'hui je le mets sans problèmes (et de la même façon, certains me sont devenus beaucoup trop grands). Il me semble que les résultats sur les bras sont venus plus tardivement, moi-même j'ai encore un peu de mal à clairement voir les bénéfices mais je me fie plutôt à l'avis de mes proches. Un gain que j'ai réellement constaté ces dernières semaines, c'est ma fatigue musculaire. Lors de mon voyage en Sicile j'ai facilement marché 10km par jour, et à aucun moment je n'ai ressenti une quelconque lourdeur de jambes, de muscles douloureux, ou de besoin pressant de m'asseoir pour me soulager. C'est vraiment quelque chose qui m'a frappée et dont je suis hyper contente, parce que marcher longtemps devient presque un plaisir (ou en tous cas c'est plus du tout un soucis).

Concernant l'endurance, domaine dans lequel j'ai toujours été assez médiocre, j'ai vu dernièrement une grosse amélioration de ma résistance. Essoufflée beaucoup plus difficilement, je tiens le rythme bien plus longtemps. Au début de l'année, c'était mon point faible des séances, et j'éprouvais un essoufflement respiratoire bien avant le musculaire. Vers la fin c'était l'inverse, et ma fatigue venait davantage des muscles que de mon endurance. Une vraie victoire pour moi ! En bref, un corps plus musclés, plus ferme (avec un gain moral en prime, puisque je me sens bien mieux dans mon corps), et une meilleure endurance.

Moraux
Outre le gain physique, il y a eu un gain moral incontestable. Je pense que je l'ai souvent dit mais cette année de boxe m'a beaucoup apportée. Ces apports restent totalement personnels et il est évident qu'ils ne proviennent pas que du sport lui-même ; ils viennent aussi et surtout du cadre dans lequel j'ai eu la chance d'évoluer, des personnes que j'ai côtoyées. En premier lieu, évidemment, cette année de boxe a renforcé mes notions de rigueur et de respect. Certaines personnes voient la boxe comme un sport de combat (ce qu'elle est), sans jamais voir rien de plus. Comme la plupart des sports de combat, on apprend à frapper l'autre, mais on apprend aussi et surtout à le respecter, dans son intégralité. Le ring n'est pas un lieu de conflit mais bien de rencontre, parfois même d'entraide. On nous apprend ni la violence, ni la rage, mais bien la précision et le dépassement de soi. Celui en face est toujours un partenaire plus qu'un adversaire. Ce sont des choses que tous les vrais boxeurs vous diront. C'est assez paradoxal parce que finalement on est pas tellement là pour se taper dessus à proprement parler. Il y a un réel échange, et ça peut être une nouvelle façon de voir l'apprentissage de l'autre.
◦◦◦

En dehors de tout ça, je voulais terminer sur un point qui me tient particulièrement à cœur. Comme je vous l'ai expliqué au-début de l'article, ce club travaille activement à l'insertion et la canalisation des jeunes en difficultés et/ou issus des quartiers difficiles. Tous les liens que j'y ai crées m'ont véritablement donnés envie de me consacrer, à un moment donné de ma vie, à ce genre d'action, à ma manière, en faisant quelque chose que je sais faire. Travailler à l'insertion de la culture dans ces zones, ou leur permettre de s'exprimer, de prendre la parole, à travers des supports, sur des sujets, auxquels ils ont pas spécialement accès... C'est réellement un projet qui me tient à cœur et qui m'est apparu comme une évidence, tant j'ai passé des moments géniaux aux côtés de gens incroyables (plus ou moins jeunes que moi) que l'on laisse un peu trop pour compte au fin fond de leurs quartiers gris. J'ai rarement été une personne à préjugés, et je crois que j'ai toujours laissé une chance à qui que ce soit de montrer qui il est ; et cette année dans ce club a renforcé cette vision que je garde, ce principe qui m'est cher et que je continuerai d'appliquer. On a beaucoup à apprendre des autres, qu'importe leur situation, leur âge, leur statut ou leur origine. On le répète souvent mais je tenais à en laisser une trace ici. Certains aiment montrer une image tolérante d'eux sur les réseaux sociaux, parce que ça fait toujours bien de se montrer comme l'ambassadeur du vivre-ensemble - mais ce sont parfois ceux qui changent de trottoirs quand ils croisent quelqu'un qui ne leur ressemble pas, parce que c'est plus fort qu'eux, parce que les préjugés gagnent. C'est juste pour dire, faisons avancer les choses chacun à notre manière, acceptons tous ceux qui croisent notre route. Je m'étalerai pas davantage sur le sujet parce que c'est un autre débat, mais c'est important pour moi, et ça devrait l'être pour tout le monde. En attendant, boxez, c'est vraiment cool.

lillysteria

2 commentaires

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Merci Mathilde pour cet article!! ♥
    Je connaissais ta chaîne youtube depuis quelques temps sans avoir l'idée d'aller lire ton blog, pourtant tu étais quelqu'un que j'avais envie de voir plus souvent..
    Ton article m'a donné la motivation que j'avais besoin pour décider de faire de la boxe l'année prochaine, quand j'entrerais à la fac :)
    Continue à écrire, sur tout et n'importe quoi, tu as réussi à ensoleiller ma journée ♥

    Léa

    RépondreSupprimer