31 août 2016

3 PIERCINGS





Qu'ils soient visibles ou pas, les piercings que l'on décide de se faire sont toujours synonymes d'une envie de changement, de modification, de valeur ajoutée, et il me semble qu'on aime bien avoir ce petit quelque chose de nouveau, ce truc en plus. Ils ont un statut un peu particulier, car si comme les tatouages ils représentent une modification importante du corps, j'ai l'impression que leur caractère temporaire nous rend un peu plus audacieux.

L'écarteur (2011 - 15 ans)
J'ai décidé de stretcher le lobe de mon oreille gauche à environ 15 ans, en plein milieu de mes années lycée. Même si j'avais d'après moi dépassé ma petite crise d'ado, je suis sûre que dans cette décision subsistait une petite pointe de rébellion. Et quand je le regarde 5 ans après, j'ai l'impression d'avoir 50 ans et de regarder un tatouage que j'aurais fait pendant ma vingtaine, dans un garage sombre et un peu sale. Ma petite audace de l'époque (et mon éternelle impatience, il faut le dire) m'a poussée à directement élargir mon lobe de 1.6mm (trou quasi normal) à 5mm en une seule fois, ce qui est évidemment largement déconseillé, car très douloureux...

Il est large de 8 ou 9 mm, et même si actuellement je pense que je n'aurais jamais eu l'idée de le faire, j'ai toujours une affection particulière pour lui. J'entends souvent les mêmes choses à propos de son rebouchage. Ça ne m'a jamais inquiété, parce que je sais qu'il est assez petit pour finir par se reboucher seul, mais là où je n'ai pas encore de réponse, c'est quand je déciderai de l'enlever.


Le nostril (2013 - 17 ans)
Je pense qu'on fait difficilement plus apparent comme piercing, pourtant j'ai réellement pris la décision de le faire sur un coup de tête. Je n'ai pas réfléchi à la douleur, ni à ce que ça allait donner, et encore moins au fait que c'était vraiment au beau milieu de mon visage. Il me plaisait, alors je l'ai tout simplement fait. Ça a été assez désagréable sur le moment, mais pas plus que la cicatrisation qui a été très longue, très fastidieuse, et même assez douloureuse. Il m'a fallu plusieurs mois pour ne plus rien sentir du tout, alors autant vous dire que je ne suis pas prête à m'en débarrasser. Actuellement, il fait vraiment entièrement partie de moi, à tel point que j'ai tendance à l'oublier, alors que c'est sûrement la première chose que l'on voit et de laquelle on parle lorsqu'on me décrit. Même si ce n'est pas arrivé jusqu'à maintenant, je sais qu'il est possible qu'un jour on me demande de l'enlever pour des raisons professionnelles, mais jusque là, je le garde. 

Je pense que le nostril correspond à une réelle affirmation de ma personnalité. C'est assez drôle parce qu'aujourd'hui, je sais pas si j'aurais osé sauté le pas. Je suis contente de m'être lancée à 17 ans, et de l'avoir fait les yeux fermés, sans penser à autre chose que le simple fait qu'il me plaisait. Je devrais prendre beaucoup plus de décisions comme ça.



Le daith (2015 - 19 ans)
Le daith est très récent, puisqu'au moment où j'écris, il n'a même pas un an. Je m'apprêtais à dire que, caché, discret, il était bien moins audacieux que les autres. Mais je me suis ravisée, parce que malgré tout j'avais une certaine idée de la douleur qui m'attendait et je l'ai quand même fait. Je dirais qu'il a été disons 10 fois plus douloureux que le nostril ; la douleur m'a semblé durer une éternité, et je classe ce moment dans le top 10 des moins agréables de ma vie. Sa cicatrisation a été à l'image de celle du nostril, c'est-à-dire longue et douloureuse (7-8 mois environ), mais tout ça est derrière moi, et je l'aime beaucoup. A l'origine, je voulais un bijou très spécifique, mais j'ai un peu de mal à le trouver donc il faudrait que j'aille directement demander conseil à mon perceur. 

Je pense que pour le daith, j'avais juste envie d'un petit quelque chose de nouveau, de discret, mais d'un petit peu téméraire. Il était initialement prévu pour mon oreille droite, finalement le perceur a décrété que ce n'était pas possible, il s'est donc retrouvé sur celle de gauche, aux côtés de l'écarteur. J'apprécie pas mal l'accumulation des deux finalement, et je ne suis pas certaine de m'arrêter là.


On demande souvent l'histoire des tatouages mais jamais celles des piercings, pourtant en écrivant cet article je me suis rendue compte qu'il y avait toujours quelque chose à dire sur eux. L'emplacement, le moment, la raison... Je suis loin d'être couverte de piercings, mais les quelques uns que j'ai font partie de moi ; j'avais envie de vous en parler, parce que je le fais très rarement. Cet article n'a pas pour but de vous encourager ou dissuader de vous faire percer ou quoi que ce soit d'autre, je me suis juste aperçue que les piercings faisaient partie des rares petites folies sans conséquences, parce qu'on peut toujours faire marche arrière.

Sinon, bien entendu, pour des questions d'ordre un peu plus technique (prix, douleur, cicatrisation, conseils), vous pouvez utiliser les commentaires et je vous répondrai avec plaisir ! Et si vous n'en avez pas, vous pouvez toujours me raconter l'histoire de vos piercings si vous en avez, ça serait cool de partager ça ensemble.

lillysteria

18 commentaires:

  1. Nombril : après une rupture (venant de moi pourtant), je voulais me prouver que j'étais capable de faire des choses, pour moi même, même si ca ne plaisait pas. C'était une manière de m'affirmer et m'assumer. Helix : après une rupture aussi, petite folie. Deuxième trou aux lobes : juste une envie, parce que je trouvais ca très joli. Quand on a commencé, on a très facilement envie d'en avoir d'autres. Je ne sais pas si c'est le nombril ou l'helix qui a été le plus douloureux...au début, le nombril, j'avais du mal à m'assoir et me pencher pendant peut etre une semaine donc c'était super handicapant mais l'hélix sur la durée, il y avait parfois des piques de douleur alors peut être helix car finalement la cicatrisation était plus longue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est vrai qu'on a toujours envie d'en avoir plus, il paraît que c'est pareil pour les tatouages ! très courageux le nombril... j'oserai jamais même si c'est super joli. merci d'avoir partagé ta petite histoire Emma ! bisous

      Supprimer
  2. Je n'ai pas de piercing pour l'instant (j'ai 16 ans) et je n'ai jamais vraiment eu envie d'en avoir car j'ai toujours été plus attirée par les tatouages mais dernièrement je me suis intéressée à celui de l'helix que je trouve très joli. La douleur me freine un peu pour le moment donc je pense le faire plus tard si ça me plaît encore. En tout cas je trouve les tiens vraiment jolis, surtout le nostril qui te va à merveille !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ce n'est pas une obligation de toute façon ! mais l'avantage c'est que s'ils te lassent tu peux les enlever. l'helix c'est super joli et très discret, mais la cicatrisation peut être assez longue. merci beaucoup à propos du nostril ! bisous

      Supprimer
  3. J'ai pas eu souvent l'occasion de lire des articles sur les piercings, donc c'est super cool de trouver le tiens! J'ai fais les miens vers 16/17 ans, les yeux fermés, sans peur, et aujourd'hui à 20 ans je me demande aussi si j'y retournerais aussi facilement, sans me soucier de la douleur ahah. Tes photos sont jolies, bref, super article!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci beaucoup ♥ je crois qu'avant nos 20 on est beaucoup plus audacieux, on réfléchit moins et parfois c'est pas plus mal. bisous et encore merci !

      Supprimer
  4. Ton article est trop chouette, c'est une super bonne idée. J'ai adoré en savoir plus sur tes pierçings. D'ailleurs je n'ai jamais beaucoup réfléchis au mien, et pourtant en y pensant je pense que comme toi, ils ont une certaine signification.
    A 10 ans, je me suis fait percer les deux lobes parce que c'était le truc de toutes les petites filles, donc j'en voulais également. Bien que la cicatrisations ait été plutôt longue, deux ans plus tard j'y suis retournée pour une deuxième trou, car c'était la grande mode à l'époque (bonjour j'ai 70ans) notamment pour mettre plein de boucles d'oreilles différentes et pas du tout assorties. La cicatrisation a aussi été longue, et finalement avec du recul, je pense que c'est le pierçing que je regrette sans le sens où il n'a pas vraiment de signification pour moi, je l'ai vraiment fait pour suivre une mode. Pourtant je n'arrive pas à me résoudre à les laisser se reboucher.
    Peu de temps après mes 18ans, je me suis fait percer le nostril, après avoir longuement hésité avec le tragus. La douleur ne m'a pas dérangé, c'était plutôt étrange mais surmontable. Et comme toi, la cicatrisation a été trèèèès longue, j'ai même plusieurs fois pensé que j'allais devoir le laisser se reboucher. Sur le coup, je n'y ai pas pensé, mais avec le recul, je pense que j'ai fait ce pierçing pour marquer ma majorité et mon indépendance : je me suis lancée en sachant que mes parents n'auraient pas leur mot à dire. Je ne regrette absolument pas. Depuis que j'ai opté pour un anneau fin, je le trouve hyper fin et discret, et jespère ne jamais à devoir l'enlever pour des raisons pro.
    Et le dernier, au tragus, je l'ai fait il y a deux ans, parce que depuis que j'avais opté pour le nostril à mes 18 ans, je me disais que je devais le faire. Et un jour sur un coup de tête (et après une grande respiration), j'y suis allée. La douleur a été très très étrange, tellement étrange. J'avais d'ailleurs la trouille que le perceur me perce le tympan ahah. Il a été moins compliqué à cicatriser, et j'aime beaucoup comment il habille mon oreille !

    Tes photos sont une fois de plus, hyper jolies! Et je suis entièrement d'accord avec toi sur le fait que les pierçings soient une petite folie sans grosse conséquence, ce qui fait tout leur charme finalement ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ce qu'il y a de bien c'est que les piercings sont assez atemporels finalement, donc peu importe quand on les fait, ils vieillissent jamais vraiment, et j'ai l'impression qu'on s'y attache de plus en plus, comme toi avec tes deuxièmes trous. tu as raison pour le nostril, c'est vrai que c'est une douleur étrange ! comme toi j'espère ne jamais avoir à l'enlever, il fait vraiment partie de moi et de ce que je suis.

      encore merci pour tes compliments et ton partage, des bisous ♥

      Supprimer
  5. J'ai beaucoup aimé lire ton article et je trouve les photos superbes ;)
    J'ai quatre piercings à l'oreille gauche (je n'ose pas percer la droite car elle est légèrement décollée, du coup, je n'ai pas vraiment envie d'attirer l'attention sur cette oreille-là haha). J'ai deux hélix, le tragus et le rook. Aucune signification particulière derrière ces piercings, c'était juste par envie et car je trouve ça hyper joli. Niveau douleur, je n'ai eu mal pour aucun de mes piercings donc c'est plutôt chouette! Je suis tentée par le nostril et le septum mais je préfère encore réfléchir pour être sûre :)

    Bises <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci beaucoup ♥ j'adorerais avoir autant de piercings aux oreilles, ça doit être super joli ! à propos de ta peur par rapport à ton oreille un peu décollée, tu as déjà pensé au fait que ça pourrait justement t'aider à l'accepter ? je déteste vraiment mon nez et pourtant en le faisant percer, j'ai appris à focaliser l'attention sur le bijou plutôt que sur la bosse. ce sera peut-être le cas pour ton oreille :) en tous cas merci d'avoir partagé ta petite expérience ! des bisous

      Supprimer
  6. Moi qui voulais me faire le daith prochainement, je dois dire que j'étais totalement rassurée quand j'ai lu ce passage de l'article :') c'est très encourageant :')
    (pourtant j'ai déjà 7 piercings aux oreilles dont plusieurs cartilages donc je sais ce que c'est aha). Super article sinon, c'était très intéressant et très bien illustré ! Bizzzz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. haha mon expérience n'est pas une référence, mais je mentirais en disant que c'était agréable ! c'est un endroit difficile d'accès pour le perceur donc forcément c'est pas la fête mais bon, rien d'insurmontable :) surtout si t'as déjà 7 piercings aux oreilles ! bisous

      Supprimer
  7. Le nostril est vraiment un coup de coeur sur toi, je trouve qu'il te va à merveille. On le voit bien évidemment mais dans la mesure où tu as des traits fins on ne voit pas non plus que ça : il s'intègre parfaitement à ton visage et le sublime (oui oui, rien que ça !). Je trouve le daith très sympa également.

    7 piercing ici. 3 lobes de chaque côté : les plus bas quand j'étais toute petite pour mon baptême, ceux du milieu il y a 4 ans sans doute un peu pour "faire comme maman" et les plus hauts il y a 3 ans, pour compléter le motif que j'imaginais déjà en faisant les 2e. Et enfin un hélix à droite, il y a un an et demi, comme un clin d'oeil à ma maman décédée quelques mois avant et qui m'avait promis qu'elle finirait par me donner son autorisation quand je serai un peu plus âgée. Sans doute pour me prouver aussi que je pouvais faire des choses pour moi et m'affirmer sans sa présence à mes côtés, ne pas rester bloquée dans le temps, au même titre que mes cheveux que j'ai coupés de plus en plus courts depuis. L'hélix est celui qui m'a embêtée et m'embête le plus, je me bats avec une chéloïde qui va et vient, mais de par sa signification j'y tiens beaucoup !

    Voilà pour ma petite histoire, une bonne idée cet article, c'est vrai qu'on pense rarement à expliquer le pourquoi du comment d'un piercing, et pourtant ..! Bisous Mathilde, j'aime beaucoup le nouveau tournant que tu as donné à ton blog

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. hello Marie ! tout d'abord merci beaucoup pour ce très joli compliment sur mon nostril, c'est vraiment adorable.
      j'adore les 3 trous aux lobes, ma meilleure amie se l'est fait et c'est super joli, ça habille vraiment l'oreille ! ton hélix est la preuve parfaite qu'au même titre que les tatouages, les piercings peuvent avoir une histoire, d'autant plus particulière dans ton cas. pour la chéloïde, je peux te conseiller la crème madécassol (trouvable en pharmacie) qui m'a aidé à me débarrasser d'une chéloïde tenace sur le daith qui comme la tienne ne faisait que revenir. il faut être régulière dans l'application, et elle finit par s'en aller définitivement
      en tous cas merci d'avoir partagé tous tes piercings, et merci pour tous ces compliments adorables ! pleins de bisous

      Supprimer
    2. Top ça, je note le nom, c'est bon à savoir ! Après avoir multiplié les compresses d'eau salée, les applications de pommade et finalement laissé tomber voyant que rien n'y faisait, il semblerait qu'avoir positionné mon piercing différemment ait un peu fait diminuer la chéloïde. Je pense que le jeu de l'anneau devait créer des tensions mais tel qu'il est il bouge un peu moins maintenant, la solution était peut-être tout bêtement là... Affaire à suivre, je vais peut-être finir par m'en débarrasser mais ton remède est toujours bon à prendre (pour un futur piercing, sait-on jamais... :-)).
      Merci à toi et au plaisir de te lire dans tes futurs articles. J'ai d'ailleurs pensé à toi en passant sur Toulouse cet été ! Bisous également

      Supprimer
  8. C'est un bel article :) Je ne suis pas du tout fan de piercings personnellement, beaucoup plus friandes de tatouages, mais tous ceux que tu as te vont très bien :) Même si le nostril est moins discret que les autres, je le trouve joli, j'aime beaucoup le bijou que tu as choisi (si toutefois tu as pu le choisir :) )

    Gros bisous <3
    Lucille

    RépondreSupprimer
  9. J'ai les deux tétons percés... faits à 16 ans par une amie qui s'y connaissait très très bien et avait déjà percé pas mal de fois. Bon ok, on l'a fait dans notre salle de bain dans notre chambre d'internat, mais c'est une histoire que j'aurais à raconter à mes petits- enfants ! J'ai sauté le pas un peu sur un coup de tête. Je pense que je ne me ferais jamais d'autres piercings car à la base je n'aime pas tellement. Mais j'ai choisi cet emplacement pour son côté discret voir invisible, le côté sensuel aussi, intriguant. Ca va faire un an que je les ai, et je les adore, ils font partie de moi. Je ne cache pas la douleur intense par contre ahahah, j'ai même fait un mini malaise à la vue de cette boucherie..

    Bisous, très bon article !
    Marine

    RépondreSupprimer
  10. J'aime beaucoup tes photos !
    Pour ma part, j'ai fait hélix à mon oreille gauche, il y un an.
    Et comme tu le dis, c'est vrai qu'en y réfléchissant ça a une histoire. Je pense que je l'ai fait parce que j'avais envie de m'affirmer, de surpasser quelques peurs (la douleur, les aiguilles..) et parce que je le trouvais très joli. Il fait aussi partie de moi, et il rajoute un quelque chose je trouve.

    Bisous, Mathy
    http://awindowonmyuniverse.blogspot.fr

    RépondreSupprimer

INSTAGRAM

CLAIR DE LUNE © 2016 | Template by Blogs & Lattes