28 mars 2017

LES ÉTUDES ENTRE PARENTHÈSES ― 5 MOIS APRÈS



Au début du mois de décembre, je vous dévoilais dans un long article comment et pourquoi j’avais mis un terme à mon début d’année de master et ainsi pris une sorte d’année sabbatique. J’avais vraiment tenu à partager avec vous ce début d’expérience, les raisons de cette décision mais surtout mon état d’esprit par rapport à ce grand renouveau dans ma vie. Jusqu’à maintenant j’avais pas vraiment pensé donner suite à cet article, mais face aux retours que j’ai eus (c’était hyper cool d’en avoir autant et d’ainsi constater que de nombreuses personnes se trouvaient dans une impasse) je me suis dit que vous faire suivre l’évolution des choses serait intéressant pour tout le monde ; d’abord pour ceux qui se trouvent plus ou moins dans la même situation, mais aussi pour me « forcer » à faire une sorte de petit bilan, tous les deux mois et quelque.
  
Je viens de dresser un rapide petit bilan des trois mois qui se sont écoulés depuis cet article, d’une manière assez binaire, en mettant d’un côté les points positifs, et d’un autre les point négatifs. On va les voir ensemble, et je vais ensuite tenter d’en tirer une conclusion plus générale.

LES + 
- Je suis capable : de manière générale, je suis capable de subvenir à quasiment tous mes besoins, d’être indépendante, d’être professionnelle, de progresser dans de nombreux domaines, d’apprendre des choses. C’était essentiel pour moi dans cette année particulière, et il m’arrive de me sentir fière de ce que je fais.
- Je sais ce qui ne me plait pas, ce que je ne veux pas faire : pour l’instant, en tous cas. Via mes activités, mon style de vie, mon travail, je commence à comprendre non pas ce que je veux faire, mais surtout ce que je ne veux pas faire. C’est un très bon début selon moi.
-  J’ai trouvé un certain équilibre dans ma vie : c’était vraiment pas gagné, et ces 4 derniers mois j’ai pas mal galéré à trouver cet équilibre, mais il me semble qu’il commence à se dessiner, et ça me rend plus sereine, plus en paix avec moi-même.
Je fais du sport, sérieusement : je suis loin d’avoir un corps de postbad mais je vois ma silhouette se modifier, se tonifier, s’amincir, et même si c’est pas encore parfait, je gagne des points en termes de fierté et d’acceptation de moi-même.
- Ambition : alors qu’il y a de ça deux mois, tout était très flou, je sens que mes envies pour l’avenir commencent à se dessiner, lentement. Rien de très précis encore, mais c’est un début prometteur qui me motive.
- J’ai adopté un petit lapin : vous n’avez pas pu le rater, j’ai adopté une petite lapine que j’ai appelée Scarlett, et même si c’était une grande source d’inquiétude au début, je la chéris et l’aime de tout mon cœur.
- Je prévois des voyages : une grande source de motivation pour moi, toujours. Qu’ils soient plus ou moins loin, j’aime l’excitation d’un départ et l’occasion de voir autre chose.
- Je suis plus heureuse qu’il y a 2 mois : clairement.
Je vais souvent au cinéma : c’était une envie personnelle, un petit objectif que je m’étais fixée, et que ce soit au ciné ou chez moi, je vois beaucoup plus de films et ça me remplit de bonheur.
Je prends le temps : c’est bête mais le fait d’avoir du temps me permet d'en prendre pour faire certaines choses. Exemple parfait : le rangement. J’ai beau être perfectionniste, j’ai paradoxalement un côté assez bordélique. Avant je voyais le rangement comme une immense perte de temps, et il fallait presque me menacer pour que je m’y mette. Aujourd’hui je prends parfois une heure ou deux, de mon plein gré, pour ranger mon espace de vie, et c’est un gain moral assez indiscutable (je reste très attachée à l’adage qui dit qu'un espace rangé c'est un cerveau rangé).
- J’en apprends sur qui je suis : changer de style de vie, c’est forcément aller vers des choses qu’on connaissait peut-être pas, c’est modifier certaines de ses habitudes, et tous ces changements me permettent de découvrir des choses que je ne savais pas sur ma personnalité.
- Pas une seule seconde je n’ai regretté ma décision : je pense que c’est sûrement le plus important. Malgré l’incompréhension de certains, voilà une chose dont j’ai toujours été certaine.


LES -
 J’ai du mal à me forcer à faire les choses : je manque de motivation pour faire certains trucs que je me fixe. J'ai encore un bon problème de procrastination, et c'est honnêtement quelque chose que j'ai envie de régler de manière assez sérieuse (quand je dis sérieuse c'est du genre à m'enfermer dans une pièce avec un cahier et un stylo et à m'auto-psychanalyser sur pourquoi j'ai ce problème et comment le régler).
- Je n'ai pas encore adopté le rythme le plus productif : je me couche tard et me lève tard (on a tous une définition différente de tard mais me concernant c'est trop tard pour moi) ce qui m’empêche de profiter de mes journées au maximum. La paresse m’attire encore un peu trop, j'enchaîne des périodes productives et d'autres totalement vides.
- Je n’atteins pas tous mes objectifs : ça a tendance à me rendre assez en colère et assez déçue de moi-même, pourtant je suis la seule de qui ça dépend, alors je passe parfois des journées à me plaindre de ne pas m'y mettre, tout en ne m'y mettant pas.
- Je n'ai pas développé mon contenu : que ce soit ici ou sur ma chaîne YouTube, j'avais envie de profiter du temps que j'ai pour produire plus de choses, pour me régulariser, me lancer dans de nouvelles idées, mais encore une fois c'est un processus que je rends très lent. Alors que sur YouTube j'ai encore ce petit problème de "je n'ose pas" (j'ai 2 vidéos prêtes qui sont hors-lignes depuis 3 mois), ici il s'agit encore une fois d'un problème de paresse.
- J’ai encore du mal à terminer ce que je commence : à aller au bout. J'ai voulu me mettre à tellement de choses que j'ai l'impression d'avoir tout commencé à la fois, mais d'en avoir lâché certaines petit à petit. J’avais commencé à étudier un peu le graphisme mais j'ai arrêté, de même que la toile que j'avais achetée, et sur laquelle je n'ai pas mis un seul coup de pinceau.
- Des angoisses nouvelles : naturellement, les vieilles angoisses sont parties mais ont laissé place à des nouvelles, parce que le temps passe vite et que j’ai toujours indéniablement peur de manquer de temps, d’opportunités, de capacité ou de volonté. 


En relisant chaque point, que ce soit les positifs ou les négatifs, je m'aperçois rien que par le nombre que cette année m'apporte plus de bien que de mal. Et le côté positif dans le négatif, c'est qu'il dépend surtout de moi et d'un travail à faire sur moi-même. Le problème c'est que le temps passe et que je dois vraiment me prendre en main pour optimiser cette année et en sortir aussi complète et aussi fière que possible.

De manière générale, les sentiments de renouveau, d'équilibre et de fierté, sont contrebalancés par de la procrastination, de la paresse et de l'impatience. Comme je l'ai dit, ces trois derniers points dépendent grandement de moi : d'un coté c'est rassurant, d'un autre c'est énervant, et je peux pas m'empêcher de penser à toutes les choses que j'aurais pu faire en me donnant plus de claques. Le fait de m'en rendre compte est un premier pas, mais disons que ce second bilan doit être le début d'un travail sur moi-même, sur ma gestion du temps et son gaspillage. Mathilde, tu l'as dit toi-même. T'es capable. 

Outre tout ça, je découvre que je ne suis pas toujours celle que je croyais être. Vous savez, ces petites choses que l'on pense être, parce que "ça a toujours été comme ça". Et surtout je m'aperçois peu à peu que l'on n'est pas voué à rester la même personne. Parfois je me découvre des traits de caractère que j'avais encore jamais exploré, parfois je découvre que j'ai tout simplement changé, grandi, évolué. Pas toujours dans un sens positif, mais j'aime l'idée d'évolution, et le fait que l'on n'est pas voué à une certaine fixité, que ce que l'on est hier peut être très différent de ce que l'on sera demain. Il y a certains traits qui restent, et d'autres qui varient, façonnés par les choses qui arrivent. Je m'étais jamais vraiment posée la question de qui j'étais devenue, j'étais un peu restée sur une idée que j'avais de moi-même, à un moment donné, et je ne m'en étais jamais vraiment défaite, parce que je n'y réfléchissais plus. C'est une énième chose que cette année me permet, et je suis contente de continuer de me découvrir en restant honnête, en acceptant tout ce qui vient, mes défauts comme mes qualités.

Bref, encore un article bien trop long, mais comme le précédent, j'avais vraiment envie de prendre le temps (puisque j'en ai maintenant !), de mettre les mots sur tout ça. Je sais pas si y a un enseignement à tirer pour vous, encore une fois je n'essaie pas de convaincre qui que ce soit de mettre un terme à ses études (je vous renvoie à la fin du premier article dans lequel je développe ça), j'essaie juste de faire passer un message important, et ce de plus en plus, parce que je vis au milieu de trop de gens qui ne sont pas heureux de leur situation, ou qui ne l'ont pas été à un moment : le plus important, quoi que vous fassiez dans la vie en fait, c'est de ne pas perdre de vue qui vous êtes, qui vous voulez être, et ce qui vous rend heureux, ou malheureux. Ça commence par quelque chose d'aussi simple que ça. Le reste c'est pas toujours évident, mais une fois qu'on est clair sur ça, franchement ça en vaut la peine. Rendez-vous dans trois mois ?

lillysteria

18 mars 2017

mauritius incipit



Oui je sais, vous vous attendiez peut-être à voir d'entrée des grandes plages d'eau turquoise et de sable blanc, des cocktails et des balades en bateau, mais j'avais envie de donner une petite introduction à ce voyage à l'île Maurice, avec une série de photos que j'apprécie tout particulièrement. J'ai beaucoup de choses à vous montrer de ce séjour, donc je tente de mélanger les perceptions et j'essaie de faire ressortir autant que possible la diversité de cette île, au carrefour de plusieurs cultures.

Les voyages sont fait de paysages, mais ils sont aussi faits de moments, qui les caractérisent plus que n'importe quoi d'autre. Pour moi, la culture d'un pays, d'un endroit, se dessine toujours davantage dans les détails, et j'aime bien essayer de les mettre en avant à travers mon point de vue.

J'ai déjà montré beaucoup de choses sur snapchat (lillysteria), j'essayais d'en montrer aussi sur Twitter, mais pour les immortaliser, mon téléphone vaut pas mon reflex. J'ai vraiment vu des paysages à couper le souffle que j'ai trop hâte de partager avec vous ! Je sais pas si vous savez, je l'ai dit très rapidement, mais j'étais déjà venue à l'île Maurice autour de mes 7 ans. J'en avais quelques souvenirs : la plage de Trou aux Biches, le mine frit et les croquettes de poulet. Bon, de la nourriture plus qu'autre chose quoi. Je crois que je change pas.

Bref, ici vous pouvez notamment retrouver notre escapade vers l'île aux Bénitiers (photo n°2), le temple hindou de Grand Bassin (photo n°3 - j'adore la légende de Shiva et de sa femme Parvati), et quelques moments appréciables comme les trajets en bus (malgré les 35°C), les petits cocktails, et les couchers de soleil. Et on se retrouve bien vite pour la suite ! j'ai encore quelques photos à récupérer, j'espère vous montrer ça rapidement.

lillysteria

12 mars 2017

london express



Londres trois ans après, toujours cette ambiance particulière ! il y a deux semaines, j'ai passé quelques jours dans la capitale anglaise avec Méryl. Le soleil couldn't handle us donc il ne s'est pas montré, mais ça ne nous a pas empêché de profiter de ces trois jours de folie. Ça a été l'occasion pour nous deux de revenir à quelques petits endroits emblématiques de Londres et de retrouver certains de ses charmes si particuliers. J'ai aussi pu inaugurer mon nouvel objectif, dont je suis très satisfaite puisqu'il rend bien compte des spécificités d'une capitale : sa grandeur, sa vivacité et ses couleurs.


Et à vos nombreuses demandes, voilà quelques adresses super cool que j'ai à vous conseiller. Je n'ai pas une liste longue comme le bras à vous donner, parce que je sais à quel point c'est difficile de se décider entre des dizaines d'adresses, surtout quand il est fréquent de ne passer que quelques jours à Londres.

MANGER
Peggy Porschen (116 Ebury Street, Belgravia, cupcakes, cf photo n°11)
Borough Market (8 Southwark Street)
Beigel Shop (155 Brick Lane - bagel, ouvert 24/7)
Maison d'être (154 Canonbury Road, brunch)
Wahaca (80 Wardour Street, Soho, mexicain)

SE BALADER
Brick Lane (est de Londres, balade, photos et shopping)
Shoreditch (est de Londres, balade, photos et shopping)
Neal's Yard (petite place très colorée proche de Covent Garden)
Shad Thames (petit quartier mignon au bord de la Tamise)
Notting Hill (pour son calme et ses couleurs)
Barbican Center (Silk Street)

SE DÉPLACER 
Le métro reste le plus pratique avec beaucoup de lignes, mais il y a évidemment beaucoup de bus. Je vous conseille "d'investir" dans une Oyster Card, sur laquelle vous mettez une certaine somme d'argent, qui est débitée à chacun de vos trajets (montants qui varient selon la zone dans laquelle vous vous déplacez, etc.). Budget sur une journée de visite : entre 10 et 15£ à mon avis, mais vous pouvez aussi compter sur vos petites jambes pour marcher. Bonus, je vous conseille vivement de télécharger l'appli Tube Map, qui est une grande carte de toutes les lignes de métro et qui fonctionne même sans connexion internet : hyper pratique, clair, fiable et ergonomique. 

Of course on se retrouve très bientôt avec des paysages très différents (si ce n'est aux antipodes de Londres) puisque je rentre fraîchement de l'île Maurice ! j'ai vraiment hâte de commencer à travailler sur les photos et à vous en partager encore plus. C'est toujours super cool de partager mes voyages en live avec vous, et de continuer ça ici à mon retour avec toutes mes photos.

lillysteria

29 janv. 2017

OSCARS 2017 - MES PRONOSTICS


> update du 26/02/207 - 11h00 :
Comme dit sur Twitter, j'ai updaté mes pronostics, en changeant quelques gagnants de la colonne "qui je pense gagnera". C'est vraiment une année compliquée ! je pense que c'est très délicat dans le sens où chaque concurrent est très sérieux et méritant, chacun pour différentes raisons. On a des gros favoris, où la question est de savoir s'ils vont être totalement honorés ou pas, on a des films plus discrets, mais dont le symbole ne reste pas moins fort et dans lesquels certaines performances ne peuvent être ignorés. Récompenser un peu tout le monde et empêcher les favoris de tout rafler ? Récompenser la jeunesse ou se contenter du traditionnel ? Honorer la diversité ? Je pense qu'on peut avoir énormément de surprises, j'appréhende certains résultats, mais j'ai vraiment, vraiment hâte d'être à ce soir 




Chaque année, les Oscars sont un grand moment pour le cinéma, et du coup pour moi aussi. L'année dernière, j'avais posté sur Twitter mes pronostics pour les victoires de chacun. Il me semblait que ça vous avait plu, j'ai donc décidé de rendre ça un peu plus officiel en postant ceux de cette année sous forme d'article ! ce sera aussi l'occasion de revenir sur les nominations, mes souhaits et mes pressentiments. Il y a plusieurs choses à retenir de ces nominations tombées il y a maintenant 5 jours.

DIVERSITÉ
La première, et certainement la plus importante et la plus positive, c'est la diversité que tout le monde a pu remarquer dans la liste des nominés. Longtemps jugée "So White", l'Académie nomine cette année de nombreux acteurs, techniciens ou réalisateurs noirs. C'est une victoire pour la diversité même si les autres minorités ethniques restent absentes, de même que les femmes, peu présentes dans les nominations de cette année. Espérons une diversité de plus en plus prononcée au fil des années.

LA LA LAND
Vous n'êtes sûrement pas passés à côté des 14 nominations de La La Land, grand gagnant des Golden Globes, mais surtout grand gagnant de mon cœur (et de la critique de manière générale). Vous avez pu me voir en parler sur Twitter et je maintiens mes propos : l'engouement est amplement justifié et j'espère de tout cœur que les récompenses pleuvront. Je n'ai aucun problème à mettre le film gagnant dans 11 catégories, et j'espère qu'il en sera de même pour l'Académie. Même si La La Land peut faire l'unanimité auprès des membres, le contexte social ou les événements de l'année peuvent parfois conditionner certaines victoires inattendues au détriment d'autres plus anticipées alors je reste toujours un peu méfiante.

J'AIMERAIS
Outre La La Land, il y a quelques nominés que j'adorerais voir gagner, en commençant par Michael Shannon (nominé dans la catégorie "meilleur acteur dans un second rôle"), que j'ai toujours beaucoup aimé, et que j'ai trouvé excellent dans Nocturnal Animals. J'aimerais beaucoup que Premier Contact (de Denis Villeneuve) soit récompensé de quelques Oscars, car il est comme à son habitude excellent, avec une réalisation parfaite. Villeneuve a créé son propre genre et le maîtrise à la perfection. Concernant la nomination d'Isabelle Huppert, mon petit chauvinisme me pousse à la vouloir gagnante. Après sa victoire aux Golden Globes, ce serait une belle fin. Et bien que Meryl Streep soit une actrice incroyable, j'espère que l'Académie va enfin la laisser un peu de côté et récompenser le talent de la nouvelle génération. Enfin, même si Manchester by The Sea était correct à mes yeux, Casey Affleck ne joue pas le rôle de sa vie et (selon moi) ne mérite pas l'Oscar du meilleur acteur malgré ce que sa victoire aux Golden Globes pourrait prédire. 

Voilà pour le petit point Oscars 2017 ! La cérémonie aura lieu dans la nuit du 26 au 27 février. Prenant l'avion le 27, je suis très tentée de la suivre en direct (afin de peut-être voir La La Land marquer l'histoire) et de reporter ma nuit de sommeil dans l'avion. Si vous avez des souhaits particuliers ou des remarques sur ces nominations, n'hésitez vraiment pas à les poster en commentaires, c'est toujours un plaisir de vous lire et d'avoir votre avis, surtout quand ça concerne le ciné.

lillysteria

INSTAGRAM

CLAIR DE LUNE © 2016 | Template by Blogs & Lattes